Historique


Le Carnaval de Romont connut le jour dans les années 50, puis il s'éteint quelques années pour reprendre de plus belle en 1975 où les professeurs et leurs élèves décidèrent de se déguiser et de déambuler dans les rues.

Ce n'est qu'en 1983 qu'un Comité d'Organisation du Carnaval, sous le nom de SOC Romont, fut créé. Cette année-là, en plus du cortège d'enfants, un bal masqué fut organisé le soir pour les plus grands.

En 1984, "La Socque", journal satirique, fut rédigée pour la première fois. Alors que "La Socquette", rubrique satirique de dernière minute, parut la première fois en 1995.

En 1987, un essai de cortège plus étoffé se fit, dévoilant son premier bonhomme-hiver. Ce dernier représente une personnalité de la ville de Romont, alentours ou du district qui mérite d'être brûlée.

A part les écoles, les sociétés participèrent dès lors également à Carnaval. A partir de l'année suivante, les Guggenmusiks effectuèrent leur apparition dans les cortèges du Carnaval de Romont et elles devinrent de plus en plus nombreuses, venant de Suisse romande, Suisse allemande et du Tessin.

En 1991, la Société d'Organisation du Carnaval introduisit la première médaille comportant un dessin en rapport avec le thème de Carnaval et donnant aujourd'hui l'accès gratuit au cortège.

Petit à petit, les manifestations dans le cadre du Carnaval de Romont devinrent plus nombreuses. A côté du Carnaval catholique proprement dit et de ses différents cortèges, concerts, festival, bal masqué, concours, sur deux jours, nous pouvons énumérer aujourd'hui les points forts suivants :